A L'INFINI POUR MA MÈRE

A L'INFINI POUR MA MÈRE
 

Parfois, après un bon repas entre amis, les longues soirées d’hivers s’éternisent. La douceur du foyer devient alors un cocon propice à la réflexion. L’onctuosité des liqueurs glissant dans les gorges libère la parole, laissant ainsi place à l’échange, à la confrontation des idées.

 
 

Toute cette histoire a pour départ une rencontre. Une simple rencontre où différents univers se côtoient et se réunissent dans cette quête incessante de liberté. Et puis il y a la musique, ce morceau plus exactement. Au premier abord, il peut être ressenti comme une mélancolie, comme la tristesse d’une perte mais en fait il respire tout simplement l’amour. Ce sentiment universel que chacun de nous peut avoir pour une personne ou pour quelque chose. L’amour, et encore plus fort la passion, nous tombent dessus sans que nous les cherchions. Il y a alors ces trois passions qui se rencontrent, s’entremêlent et s’entrechoquent. La guitare de Thibault qui se met à chanter alors qu’Adrien danse avec l’océan pendant que Sébastien fixe le tout dans l’œil de sa caméra.

 
 

L’idée a donc été au départ de trouver une articulation entre nos trois passions. Puis après quelques notes prisent dans un carnet, le scénario de notre histoire a commencé à éclore sur l’écran de l’ordinateur. Nous somme partis sur cette idée du voyage, de ce voyage qui peut prendre plusieurs formes. En effet, un voyage peut être vu de différentes manières, il peut être à la fois spirituel et réel, il peut se vivre seul ou à plusieurs. Ce dernier permet à la fois la rencontre de l’autre mais également la connaissance de soi. Le voyage peut être vu comme une avancée mais parallèlement comme une fin. Cette itinérance est au final, non un voyage mais bien une recherche. La recherche tout simplement d’un manque que l’on comble par l’évasion, par l’échappée.

 
 

C’est de cette manière que nous avons voulu introduire le personnage joué par Adrien. Notre personnage va évoluer au cours de son histoire. Il voyage sans but, sans finalité, sans réelle quête. Peut être que sa finalité à lui est cette liberté ultime où il n’y a pas de retour possible. C’est dans cet espace que notre personnage trouvera enfin cette sérénité qu’il cherche depuis tant d’années.

 
 
 

L’océan lui offrait cette quiétude journalière mais peut être que les abysses lui offriront cette sensation de bien-être absolu. Ses pas, ses gestes ne sont guidés que par cette sonorité qu’il entend et qui devient de plus en plus présente dans son esprit. Elle va être son point d’encrage, entre ce monde terrien désordonné et la quiétude de l’océan qu’il aime tant. Ces notes qu’il entend sont tout simplement les doigts de Thibault qui viennent effleurer les cordes de sa guitare. Pour nous, il représente ce guide, ces abysses qui entraine notre personnage principal au fond de l’océan.