SLOW IS FAST
 

5.30am.

 
 

La seule et unique alarme de mon portable suffira à me sortir du lit en un temps record. Plutôt rare. Moins d’une heure après, les boards enfourchées sur le 2 roues, nous traçions vers l’Est au rythme des poulets à klaxonner et des trous dignes de crevasses à esquiver.

 
 

La lumière émerge à la vitesse de notre excitation grandissante, saillant les palmiers nonchalants éparpillés au milieu de terres enfumées d’un rare brouillard.

Ce moment très précis restera le souvenir d’un matin hors du temps, au sein duquel le sentiment du « tout parfait » envahira les vagues qui suivront.