COLORAMA
 

Ça faisait un moment que les palm tree et l'eau chaude me faisaient du pied, et un bon moment que je n'avais pas succombé à l'appel du winter trip. 

 
 

Janvier de cette année, les cotillons sont retombés, les bonnes résolutions pas encore enfourchées, la période pré-electorale martèle les cervelets et les déshumidificateurs rubson ont les dents du fond qui baignent. Il est grand temps d'arracher voir si le soleil et l'enthousiasme sont de mise à quelques heures d'avion d’ici. Ceylon, c'est long. Oui oui. 12h de flight plus tard, je troque mon humidité hivernale contre une gorgée humide tropicale. À peine atterri que la nuit me gobe, le trafic de Colombo me laisse apercevoir une effervescence et un grouillement des plus excitant. Marche des ombres, festival de Klaxons, danse des lumières. Le lendemain et tout le trip durant, la lumière inondera, arrosera la jungle, révèlera toutes les couleurs qui ornent la plage, la végétation, la ville, les habitants. Comme un raviveur de couleur, de bonheur. Une main tendue à la vie, pleine de générosité, de smiles. 

 
 

Nous avons sillonné un bout de la côte ouest de cette île, profitant de chaque rayon, de chaque mètre de bitume, de chaque sourire, de cette eau chaude, de cette bouffe épicée. On a vécu au rythme des ondes qui venaient caresser la côte. Tentant de les dompter, les rentabiliser, les immortaliser du mieux que l'on pouvait, aussi humblement que possible. A l'image de tous les gens que l'on a croisé sur notre chemin. Tout ce que ce bout d'île avait à nous donner on en a profité, on l'a ingurgité. 

 
 
 
 

À l’arrivée? Ces quelques clichés colorés, vitaminés, rayonnant de bonheur et de simplicité. Du surf et du feeling à emporter!